Le protectorat de l'ombrelle, tome 1 : Sans Ame, une aventure d'Alexia Tarabotti - Gail Carriger

Publié le par un blog et des livres

9782360510269-GTitre : Le protectorat de l'ombrelle, tome 1 : Sans Ame, une aventure d'Alexia Tarabotti / Soulless, the parasol protectorate : Book the first

 

Auteur : Gail Carriger ( traduit de l'americain par Sylvie Denis)

 

Editeur : Orbit

 

Date de parution : Janvier 2011

 

ISBN : 978-2-3605-1026-9

 

Nombre de pages : 315

 

Genre : Fantasy / Steampunk

 

Prix : 16€50

 

Acheter ce livre sur Amazon : Sans âme (Le Protectorat de l'ombrelle): Une aventure de d'Alexia Tarabotti - Gail Carriger

 

 

 

Quatrième de couverture :

 

Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté. Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ?

 

 

ma note :    ☻☻☻☻☻☻

 

mon avis :

 

Un premier tome franchement prometteur qui a vraiment failli être un coup de coeur.

Au début j'ai eu un peu de mal avec les personnages, plus exactement à les situer, surtout Lord Maccon - Comte de Woosley. Dans les premiers instants je dois bien avouer que je ne m'étais pas rendu compte que c'était le même personnage. Et comme les personnages sont présentés un peu (trop) après leur entrée en scène, j'ai eu quelques moments de flottements.

Hors mis ce petit défaut qui s'oublie rapidement, ce fut une lecture très agréable. Une écriture fluide, des personnages attachants, intéressants, haut en couleur, un univers victorien teinté de Steampunk, une "mythologie" intéressante avec sa petite originalité (qui aurait peut-être pu être un peu plus détaillée tout de même)... un cocktail qui fait passer au dernier plan les petites faiblesses d'une intrigue  ou dans le fond il ne se passe pas grand-grand chose (bien que je ne me sois pas ennuyée durant cette lecture).

 

 

 


Commenter cet article