Naissance d'un pont - Maylis de Kerangal

Publié le par un blog et des livres

couv55650172

 

 

Résumé:

 

« À l’aube du second jour, quand soudain les buildings de Coca montent, perpendiculaires à la surface du fleuve, c’est un autre homme qui sort des bois, c’est un homme hors de lui, c’est un meurtrier en puissance. Le soleil se lève, il ricoche contre les façades de verre et d’acier, irise les nappes d’hydrocarbures moirées arc-en-ciel qui auréolent les eaux, et les plaques de métal taillées en triangle qui festonnent le bordé de la pirogue, rutilant dans la lumière, dessinent une mâchoire ouverte. »

Ce livre part d’une ambition à la fois simple et folle : raconter la construction d’un pont suspendu quelque part dans une Californie imaginaire à partir des destins croisés d’une dizaine d’hommes et femmes, tous employés du gigantesque chantier. Un roman-fleuve, « à l’américaine », qui brasse des sensations et des rêves, des paysages et des machines, des plans de carrière et des classes sociales, des corps de métiers et des corps tout court.

 

 

ma note:   ☻☻☻☺☺☺

 

 

mon avis:

 

Je n'ai pas franchement accroché sur cette lecture.

Bien que j'ai beaucoup aimé le style de l'écriture, il ne m'a pas permis de rentrer dans l'histoire et je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages. Le récit se suit assez facilement mais, tout du long, je suis restée en surface, aucun moment ne m'a captivée.

Dès le départ, plusieurs personnages sont présentés et malgré le fait qu'ils ne soient pas si nombreux que ça, il m'est arrivé plusieurs fois de ne pas resituer certains d'entre eux.

Il y a beaucoup de descriptions et d'énumérations, parfois techniques (ce qui donne l'impression que l'auteur à fait des recherches "pointues" sur le sujet mais qu'elle les casent dans le récit), dans des phrases longues, voire un peu trop longues, ce qui peut parfois compliquer un peu la lecture.

Un livre agréable, sans plus.

 

 

Site éditeur:   Editions verticales

 

 

Acheter ce livre:  Naissance d'un pont - Maylis de Kerangal

 

 

 

Commenter cet article